La souscription est lancée !

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué consécutif à la présentation à la presse du lancement de la souscription pour le financement du mémorial aux victimes du capitalisme (Voir par exemple les articles parus dans La voix du Nord, ainsi que dans L’Avenir de l’Artois le 7 juillet 2016).

Voici la maquette du projet de mémorial, qui ferait 2 m de haut sur 3 m de large. Photo La Voix du Nord
Voici la maquette du projet de mémorial, qui ferait 2 m de haut sur 3 m de large. Photo La Voix du Nord

Le mémorial national en hommage aux victimes du capitalisme verra-t-il le jour à Liévin ? La campagne de souscription est en tout cas officiellement lancée depuis ce mercredi 29 juin. Et Lucien Petit, l’un des animateurs du Comité d’initiative constitué pour l’occasion, de rappeler la genèse d’un projet imaginé l’an dernier dans la foulée du 40e anniversaire de la catastrophe de Liévin (décembre 1974 / 42 morts)… « Les accidents du travail, les maladies professionnelles sont trop souvent relégués dans la rubrique des faits divers. Ce n’est pas normal. Il n’est pas normal de perdre sa vie à tenter de la gagner. Il faut changer le regard de la population sur ces accidents du travail qui ne sont pas le fruit de la fatalité comme le prétend trop souvent le patronat, mais bien le résultat de conditions de sécurité défaillantes », commente Jacques Lacaze.

Au coeur du site de l’ex fosse 3

Il est prévu d’implanter ce mémorial à l’entrée de l’ancienne fosse 3. « Elle a été le théâtre des événements tragiques de l’hiver 1974. En mars 1975, une commission populaire d’enquête constituée à l’initiative du mouvement maoïste, y installait une plaque en hommage « aux 42 mineurs envoyés à la mort », puis une stèle commémorative. Pour nous, ce lieu a un sens. On ne peut concevoir ce mémorial ailleurs », insiste Lucien Petit. « Nous pourrons y honorer la mémoire des victimes lorsqu’une catastrophe se produira. Les syndicalistes qui se battent pour la reconnaissance de pathologies pourront aussi s’y rassembler  pour faire valoir leurs revendications », imagine Jacques Lacaze.

La responsabilité des capitalistes

Conçu par le sculpteur Raoul Csizmadia, le mémorial se présentera sous la forme d’un arc de cercle réalisé en métal. Sa hauteur sera de deux mètres et sa largeur de trois. La surface totale au sol sera de 8 à 10 m2. Il y sera représenté deux silhouettes de travailleurs et inscrit des slogans stigmatisant la responsabilité du capitalisme. « Son coût est évalué à 12.000 euros environ », souligne pour sa part Jacques Kmieciak. Les personnes soucieuses de s’associer au projet sont invitées à envoyer un chèque (libeller à l’ordre de LAG – Mémorial) au LAG, 23, rue Jean Jaurès à Liévin.

Contact : 06.83.23.36.57

Christophe Dero, de Burbure (Pas-de-Calais), remet un chèque à Jacques Lacaze
Christophe Dero, de Burbure (Pas-de-Calais), remet un chèque à Jacques Lacaze